Belgique : que faire et voir en 2 ou 3 jours à Bruxelles ?

Publié le : 07 mars 202322 mins de lecture

Bruxelles est une ville aux mille nuances, qui vit des contrastes. C’est élégant et historique mais aussi moderne, c’est un centre bureaucratique mais ce n’est pas du tout étouffant, c’est dynamique, c’est multiculturel.

La capitale belge est connue pour être beaucoup de choses ensemble. Vous pourrez également en trouver des traces dans ses attractions. Vous perdrez la tête pour les villas et les places art déco, mais la ville cache bien plus.

Si vous vous apprêtez à partir pour Bruxelles, sachez que la ville est petite et se visite facilement à pied. Qu’y a-t-il à voir ? Nous avons créé un guide de ce que vous ne pouvez pas manquer à Bruxelles en un, deux ou plusieurs jours.

Les lieux à voir à Bruxelles sur 2 ou 3 jours

Bruxelles fait partie de ces villes que l’on visite par épuisement, c’est-à-dire que lorsque le tour classique des capitales européennes est terminé, on cherche un nouveau voyage, « se contentant » de visiter des lieux moins connus et intéressants.

Bruxelles partage ce sort avec de nombreuses autres villes européennes, mais sait se venger de ce voyageur découragé en lui proposant une longue liste de choses à voir : elle l’accueille avec la majesté de la Grand Place, qui pour la beauté ne fait pas regretter les grands carrés des chapiteaux ; murmure des histoires fantastiques à son oreille, avec des bandes dessinées exposées non seulement au Musée de la bande dessinée  mais dans toute la ville ; rivalise avec Paris, Madrid et Florence avec son Musée des Beaux-Arts , nous montrant tout le savoir-faire des artistes flamands.

Bruxelles étonne par ses itinéraires Art Nouveau , marqués par le nom de Victor Horta comme Barcelone est marquée par Gaudì ; enfin, il ravit le palais avec les « choux de Bruxelles » et avec la bière, l’une des meilleures au monde, injustement éclipsée par d’autres traditions qui connaissent mieux le marketing alimentaire.

Pour les amateurs de souvenirs anciens, une visite aux Puces du Sablon et au Quartier des Antiquaires s’impose à Bruxelles .

Il y a donc beaucoup à voir : nous vous conseillons ce qu’il faut absolument voir et faire lors d’une visite à Bruxelles.

La Grand-Place

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998 , la « Grande Place » est le point de départ obligé d’un séjour à Bruxelles. C’est sans doute l’une des plus belles places du monde, voire la plus belle de toutes selon Victor Hugo et plusieurs autres artistes des XIXe et XXe siècles. Le charme de la Grand Place est lié à sa monumentalité . Tout autour, en effet, se trouvent les bâtiments historiques les plus importants de la ville, parmi lesquels se distinguent l’ Hôtel de Ville et la Maison du Roi.. Le premier, siège de l’hôtel de ville, est l’un des exemples européens les plus importants des prodiges de l’architecture gothique. Construit au début du XVe siècle, l’Hôtel de Ville fut gravement endommagé par le bombardement des troupes françaises de Louis XIV en 1695. Néanmoins, il fut rapidement restructuré dans le respect des lignes architecturales d’origine. Ne manquez pas la statue de l’archange Michel , saint patron de la ville, qui surmonte la tour de l’hôtel de ville . La Maison du Roi, quant à elle, est l’une des nombreuses possessions du puissant Duché de Brabant . Pourtant, le pain était autrefois vendu dans ce bel édifice néo-gothique, à tel point que le nom flamand, Broodhuis, garde une trace de l’ancienne utilisation prévue. Aujourd’hui les salles de la Maison du Roi accueillent le musée de la ville qui abrite, entre autres, les vêtements dédiés au Manneken Pis , la statue du « Petit Garçon Pipi » choisie comme symbole de l’irrévérence et de la sociabilité des habitants de la capitale belge. Enfin, il faut mentionner deux célébrations qui se déroulent sur la Grand Place. Le premier, annuel, est l’ Ommegang , une reconstitution historique en costumes d’époque qui se déroule du 5 au 7 juillet. La seconde a lieu en août, mais seulement les années paires : on parle du Tapis de Fleurs , le gigantesque tapis de bégonias qui occupe tout le périmètre de la place tous les deux ans.

Cathédrale Saint-Michel et Sainte-Gudule

Construite au début des années 1960 en tant que cathédrale, l’ église des Archanges Michel et Gudule est l’un des bâtiments historiques les plus intéressants de Bruxelles. Même ceux qui ne s’intéressent pas particulièrement à l’histoire de l’art sont en effet frappés par l’imposant style gothique de la façade extérieure qui est contrebalancé, à l’intérieur , par la prédominance des empreintes Renaissance et baroques . L’église a des origines très anciennes. Il semble que déjà au IXe siècle, il y avait un endroit où se trouve aujourd’hui le bâtiment, une chapelle dédiée à San Michele. D’où la volonté de la dynastie brabançonne – d’abord Henri Ier puis Henri II– d’ériger une grande église qui était à la fois le temple de la chrétienté à Bruxelles et l’un des symboles de la puissance du duché. Ce n’est pas un hasard si Charles V et sa sœur Maria sont représentés à l’intérieur de l’église avec leurs épouses respectives Isabelle de Portugal et Ludovic II de Hongrie . Sur les côtés des bancs, le long de la nef centrale, se détachent les colonnes avec les sculptures des 12 Apôtres ( voir photo ). Très belles également la chaire sculptée représentant la chute d’Adam et Eve du Royaume des Cieux et le gigantesque orgue ( 4300 tuyaux, 63 jeux, 4 claviers et pédalier) parfaitement inséré dans le contexte environnant.

Palais Royal

Non loin du Palais des Beaux-Arts évoqué plus haut ( voir point 5 ), le Palais du Roi est une autre étape incontournable d’un voyage à Bruxelles. Construit entre la fin des années 1800 et le début des années 1900 à la demande de Léopold II , le Palais du Roi est le siège officiel de la monarchie belge . Cérémonies officielles et visites d’État s’y déroulent, tandis que la résidence du roi et de sa famille se trouve au château de Laeken, à la périphérie de Bruxelles. Les intérieurs du Palais du Roi sont évidemment majestueux : la Salle du Trône , la Galerie des Glaces , la Salle Goya et les Archives Royales.ce sont tous des environnements qui méritent une visite. Cependant, cette visite est limitée à un peu plus d’un mois par an, de fin juillet à début septembre (10h00 – 17h00), coïncidant avec la suspension des activités officielles de la monarchie. Attenant au Palais se trouve le Parc de Bruxelles , 13 hectares de verdure publique qui relient le siège officiel de la monarchie au Parlement belge ( Palais de la Nation ). Être vu!

Atomium

Pour beaucoup, l’ Atomium est le véritable totem de Bruxelles. Plus de mille traces du gothique brabançon et de l’art nouveau, plus que du chocolat et de la bière, ce monument gigantesque représenterait l’ âme de la capitale belge . Une âme qui, comme mentionné au début, est difficile à saisir car elle est le résultat de combinaisons ethniques, linguistiques et sociales séculaires. De même, l’Atomium, une sculpture qui représente un gigantesque cristal élémentaire de fer (grossi 165 milliards de fois) défie tout type de classification car c’est un peu cube et un peu sphère, à mi-chemin entre sculpture et architecture. L’oeuvre a été créée en 1958 à l’occasion de l’ Exposition Universelle (Expo ) qui a eu lieu à Bruxelles cette année-là. Dans les intentions de l’époque, il devait symboliser la confiance dans l’utilisation de l’énergie atomique à des fins civiles et, plus généralement, dans la conciliation entre démocratie et développement industriel . Depuis lors jusqu’à aujourd’hui, l’utopie de l’Atomium a connu bien des déboires mais le fait qu’après plus d’un demi-siècle la sculpture occupe toujours la ligne d’horizon de Bruxelles signifie que ces valeurs de progrès civil et technologique sont toujours la « figure » de la capitale belge. Les neuf sphères d’acier (les atomes qui composent le cristal élémentaire de fer) sont toutes reliées par des escalators . Les verrières de la sphère au sommet (102 mètres de haut) offrent une vue magnifique sur Bruxelles sous différents angles. L’Atomium est situé dans le parc du Heysel au nord de Bruxelles et est ouvert tous les jours de 10h00 à 18h00.

Musée Magritte

Le Musée Magritte est la démonstration que la culture et l’art peuvent représenter un moteur pour l’économie . Depuis son inauguration en 2009, ce musée n’a cessé de dépasser les 300 000 visiteurs par an , dont les deux tiers viennent de l’étranger. Donc un tourisme qualifié à vocation internationale avec des invités du monde entier pour admirer de près le génie et la créativité de l’un des artistes les plus influents du 20ème siècle. Un artiste qui a longtemps vécu à Bruxelles, à tel point que le premier musée qui lui est consacré dans la ville fut la maison où il a vécu pendant 24 ans avec sa femme Georgette. Au début des années 2000, le besoin s’est fait sentir d’identifier un espace d’exposition apte à accueillir les centaines d’œuvres qui encombraient désormais la salle dédiée à l’artiste au Musée d’Art Moderne. Peintures, sculptures, affiches, partitions musicales et autres oeuvres qui depuis une décennie ont trouvé leur emplacement définitif dans l’ Hôtel Altenoh , un bâtiment de 2500 mètres carrés à deux pas du Musée des Beaux-Arts ( voir point suivant). Ce n’est pas tout, car grâce à la générosité de collectionneurs privés et à la précieuse collaboration d’autres musées, le Musée Magritte de Bruxelles s’enrichit périodiquement d’autres œuvres, parfois inédites, de l’artiste belge.

Musées royaux des Beaux-Arts

Après Magritte, une visite aux Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles s’impose également . En fait, l’espace dédié au maître du surréalisme est une « côte » du Musée d’Art Moderne qui a connu ces dernières années une nouvelle « scission » avec la création d’un centre d’exposition dédié à certains des principaux artistes européens entre le 19e et 20e siècle. Cependant, le point culminant des musées royaux est le musée d’art ancien qui rassemble des milliers d’œuvres d’art du XVe au XVIIIe siècle. Grand espace pour divers Hieronymus Bosch , Bruegel l’Ancien (voir image – « Chute des anges rebelles »), Rembrandtet d’autres mais, comme mentionné, les salles du musée d’art ancien accueillent de nombreuses autres contributions du reste du continent, en particulier de la France et de l’Italie. Ce n’est pas tout, car les musées royaux de Belgique comprennent également les expositions consacrées à Constantin Meunier et Antoine Wiertz , personnalités dont les œuvres ont profondément marqué la vie artistique de la petite nation belge.

Palais des Beaux-Arts

Outre les Musées des Beaux-Arts que nous venons d’évoquer, Bruxelles possède également un Palais des Beaux-Arts , un espace d’exposition dédié à la musique, au cinéma, à la littérature, au théâtre, à la danse et à l’architecture . Plus connu sous le nom de « Bozar », cet édifice a été construit à la fin des années 1920 par Victor Horta , le plus grand interprète de l’Art Nouveau . Entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle, la capitale de la Belgique a été le protagoniste d’un changement radical dans le monde de l’architecture, des objets et du design d’intérieur. Un changement qui s’est répandu rapidement dans toute l’Europe et qu’en Italie nous faisons généralement coïncider avec le Liberty Style. D’un point de vue idéologique, l’art nouveau représente une critique féroce de la production en série née de la révolution industrielle. Une critique qui d’une part réévalue le travail de l’artisan ; d’autre part, il ne renonce pas à utiliser des matériaux « durs » comme le fer, l’acier et le verre qui se prêtent bien aux procédés de mécanisation. Le Palais des Beaux-Arts mentionné ci-dessus n’est qu’un des exemples de l’art nouveau dans la ville. Il en existe bien d’autres créés par les architectes et designers Paul Hankar , Henry van de Velde et Gustave Serrurier-Bovy qui, avec Horta, ont donné une dimension internationale à ce mouvement artistique. Cependant, les oeuvres d’Horta, à commencer par sa maison aujourd’hui utilisée comme musée (les autres : Hôtel Tassel , Hôtel Solvay et Hôtel Van Eetvelde ) sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2000 . Une reconnaissance qui, déjà réaffirmée à propos du Musée Magritte, a largement contribué au développement du tourisme culturel à Bruxelles.

Musée de la bande dessinée

A Bruxelles, les traces du génie de Victor Horta sont partout. Egalement dans le bâtiment qui abrite le Centre Belge de la Bande Dessinée , le célèbre musée de la bande dessinée inauguré en 1989. Les salles sous verrière de cet ancien entrepôt textile sont l’une des raisons du succès du musée qui, avec l’exposition permanente des grands classiques de la bande dessinée, fait largement la part belle à l’actualité en accueillant des expositions temporaires de dessinateurs d’avant-garde du monde entier. Tout comme les centaines de milliers de touristes qui visitent chaque année ce musée viennent du monde entier pour admirer Tintin , les Schtroumpfs, Lucky Luke et bien d’autres. En plus des fans, le Musée de la BD à Bruxelles est également une excellente solution pour ceux qui voyagent avec des enfants . Voir plusieurs de vos héros de la télévision représentés est une expérience dont ils se souviendront longtemps. Le Musée de la BD de Bruxelles est ouvert tous les jours de 10h00 à 18h00.

Quartier du Sablon

Avec la Grand Place, le Sablon est sans aucun doute l’une des étapes incontournables de l’ itinéraire touristique bruxellois classique . Le quartier est divisé en deux grandes places : Place du Grand Sablon ( Grote Zavel ) et Place du Petit Sablon ( Kleine Zavel ). Le premier est le centre des antiquaires de la ville avec de nombreuses galeries d’art ancien, moderne et contemporain . Ici aussi, chaque week-end, a lieu le marché de l’occasion qui attire des milliers de personnes dans la région, y compris des touristes et des résidents intéressés par l’achat d’objets rétro et de vêtements vintage. La place du Petit Sablon, quant à elle, est célèbre pour la fontaine dédiée aux comtes Egmont et Hermès exécutés à la fin du XVIe siècle pour s’être rebellés contre l’autorité espagnole ( voir photo ). La fontaine est entourée de 48 colonnes art nouveau , chacune représentant les anciennes guildes de la ville. Mais les raisons de visiter le quartier du Sablon sont nombreuses. Deux en particulier méritent d’être mentionnés ici : la pâtisserie (il y a quelques-unes des meilleures chocolateries de Bruxelles dans le quartier) et la prodigieuse église Notre Dame du Sablon avec son style gothique brabançon indéniable .

Quartier européen

Un voyage à Bruxelles ne peut pas exclure le quartier européen parmi ses arrêts . Bien qu’il existe des édifices et des parcs publics d’intérêt environnemental et paysager ( voir Parc du Cinquantenaire ), la raison pour laquelle une visite est recommandée est avant tout d’ordre politico-culturel. Dans ce quartier de la ville vivent en effet ces « immigrés de luxe » évoqués au début : journalistes, politiciens, stagiaires, lobbyistes qui gravitent autour du Palazzo Berlaymont , siège de la Commission européenne ( voir photo ), et de la Commission européenne. Parlement (ce dernier en deux avec Strasbourg). Bref, c’est dans le Quartier Européen que de nombreuses décisions importantes sont prises, avec des répercussions sur la vie de millions d’Européens souvent sans pouvoir percevoir immédiatement leur origine et leur importance.

Manneken Pis

Cette figurine en bronze d’une cinquantaine de centimètres de haut est le symbole de Bruxelles et représente exactement ce que vous pensez, un enfant qui fait pipi ! Selon la légende, il rappelle un enfant qui aurait sauvé la ville en faisant pipi sur la mèche d’une bombe qui était sur le point d’exploser. Lors d’occasions spéciales, il est vêtu des vêtements les plus curieux, à tel point qu’il possède aujourd’hui une garde-robe de plus de 800 pièces, conservée dans le musée situé dans la Maison du Roi . De plus, disséminés dans toute la ville, on trouve de nombreuses reproductions du Mannekin Pis, dans les vitrines des magasins, devant les cafés, une belle obsession !

Musée Choco Story

Bruxelles est la ville du chocolat , et en vous promenant dans les rues du centre, vous serez continuellement enveloppé et tenté par le merveilleux parfum qui se dégage des nombreux magasins et laboratoires.  Et si vous êtes un amateur de chocolat, vous ne pouvez certainement pas manquer une visite au musée Choco Story, où toutes les étapes de la fabrication sont expliquées et vous pouvez observer la magie de certains chocolatiers à l’œuvre.

Jardin botanique de Bruxelles

L’un des jardins les plus célèbres de la ville est certainement le Jardin botanique de Bruxelles, caractérisé par un mélange de styles français, italien et anglais, il abrite des plantes du monde entier .
Également très apprécié des locaux, l’un des lieux incontournables du jardin botanique est certainement l’ Orangerie du Jardin Botanique , plus simplement Botanique , une ancienne serre de verre à la française devenue aujourd’hui un pôle culturel, à l’intérieur duquel des concerts , des pièces de théâtre et des expositions d’art sont organisées.
Le Jardin botanique de Bruxelles est situé dans la partie nord du centre historique et est facilement accessible à pied.

Quartier Saint-Géry et Halles Saint-Géry

Saint-Géry est l’un des quartiers les plus animés de Bruxelles , une référence de la vie nocturne nocturne de la capitale, la vie nocturne commençant déjà à l’heure du dîner grâce aux nombreux restaurants.
Mais le véritable point de repère de tout le quartier, ce sont les Halles Saint-Géry, ancien marché aujourd’hui centre culturel et artistique , qui accueille de nombreuses expositions et animations en journée, tandis qu’en soirée c’est l’un des points chauds. grâce à son bar, avec musique live et DJ sets.
Fréquenté par petits et grands, Saint-Géry est certainement une étape à ne pas manquer, il est situé au coeur de la ville à quelques pas de la Grand Place et de l’Îlot Sacré, donc parfait pour visiter à pied, se perdre parmi ses d’innombrables clubs.

Parc de Laeken

Le Parc de Laeken s’étend sur 26 hectares et est un véritable écrin de verdure construit en 1850 sur ordre du Roi Léopold II autour du Château de Laeken.
En parcourant ses sentiers, vous pourrez rencontrer des structures de style oriental , telles que la tour japonaise particulière et le pavillon chinois, ou de merveilleux monuments, tels que le Monument à la Dynastie .

Dans le même thème : Espagne : visiter Madrid, un itinéraire sur 3 jours

Ce qu’il faut manger à Bruxelles

La gastronomie bruxelloise ne pouvait manquer d’être marquée par le melting-pot de la ville et surtout par l’ héritage colonial de la nation belge. On ne l’explique pas autrement, par exemple, la passion des moules, presque toujours en combinaison avec des frites. Moules e frites ( moules frites ) en plus d’être un plat servi dans presque tous les restaurants (de nombreuses variantes) est souvent également présent dans les friteries. Et oui, car l’une des choses dont les Belges sont les plus fiers est l’ invention des frites . Les autres sont les légendaires choux de Bruxelles , le chocolat et la bière. Dans le cas du chocolat, la référence au passé colonial que nous évoquions plus haut est évidente. Dans la capitale belge, il y a des dizaines de maîtres chocolatiers (des centaines pour tout le pays) et en général la production artisanale de chocolat est du plus haut niveau (les meilleurs magasins se trouvent dans le quartier du Sablon ). Discours similaire pour la bière . En Belgique, une grande partie se boit et s’exporte. Leffe fait partie des marques les plus connues mais les productions artisanales de haut niveau ne manquent pas .

On ne pouvait pas clôturer cet itinéraire pour découvrir Bruxelles en une journée sans un vrai régal pour le palais : les gaufres (ou gaufres en français), un délice auquel vous ne pourrez résister. Ce sont de fantastiques gaufrettes croustillantes à l’extérieur et moelleuses à l’intérieur qui sont cuites sur les assiettes « grillées » caractéristiques  et qui sont servies soit avec une simple saupoudrage de sucre glace, soit dans les versions plus délicieuses avec du chocolat, de la crème, des glaces, des fruits et ainsi de suite et ainsi de suite. mettre plus!

 

À consulter aussi : Portugal : les lieux d'intérêt à voir à Lisbonne

Plan du site